Packers Buzz n°5 – Des Packers à la diète

balance

J’avais déjà évoqué dans un précédent article la volonté d’Aaron Rodgers d’avoir désormais une diététique plus saine afin de perdre quelques kilos superflus et de faire durer son corps de sportif. Eh bien, apparemment, sa nouvelle discipline a fait école et contaminé bon nombre de ses coéquipiers. La diète est à la mode à Green Bay !

En effet, la perte de kilos s’est propagée massivement chez les Packers. Cependant, si le quarterback star des Packers a fait ce choix par souci d’éthique sportive, la cure d’amincissement a touché surtout des joueurs en situation décisive au niveau contractuel. En clair, les Packers qui se sont mis au régime le font car ils sont à un tournant décisif de leur carrière : soit en fin de contrat, soit en compétition pour être titulaire.

EDDIE LACY

Ainsi, l’inter-saison a été marquée par le feuilleton sur le poids d’Eddie Lacy. En 2015, le running back (RB) s’est clairement laissé aller et a pris des kilos qui ont nui à son efficacité dans ses courses. Ce fut symbolisé par cette course dans le match de division en play-off contre Arizona où malgré le champ ouvert devant lui , il ne put conclure au touchdown, semblant traîner une charrue derrière lui. La différence était criante avec le Lacy de 2013, meilleur « rookie » (débutant) offensif de la NFL, et celui de 2014 où il terminait sa 2ème saison à + de 1100 yards. Lacy alliait puissance et agilité, symbolisées par ce touchdown contre les Eagles de Philadelphie.

C’est ce Lacy que l’entraîneur en chef Mike Mc Carthy veut retrouver et il l’a fait fermement et publiquement savoir à l’intéressé en fin de saison dernière. Le joueur fut donc contraint de suivre un camp diététique d’un trimestre, auprès d’une cellule spécialisée dans la perte de poids, qui a révélé des habitudes alimentaires très « américaines » et peu compatibles avec le sport de haut niveau. Lacy (1,80m) est apparu au camp d’entraînement délesté d’une huitaine de kilos et n’est plus très loin d’un poids de forme à atteindre de 106 kilos.

C’est dans l’intérêt des Packers qu’il retrouve ses qualités mais aussi dans le sien, car 2016 marque la dernière année de son contrat, un contrat qu’il espère renégocier avec des atouts dans la main.

RICHARD RODGERS

Si Richard Rodgers n’est pas dans une urgence contractuelle, le tight-end (TE) a bien compris le message apporté par la signature de la recrue Jared Cook au même poste. Cook, par sa vitesse et sa taille, a été recruté comme nouvelle arme de l’attaque dans le « middle-field » et doit donc prendre naturellement la place de titulaire à ce poste. Cette place, c’était Richard Rodgers qui l’occupait en 2015. Pourtant, il augmenta notablement ses statistiques par rapport à son année de débutant en 2014 et fut même le receveur de l’action de l’année 2015 : le fameux Hail Mary contre Detroit .

160726-rrodgers-feature-950

10 kg en moins pour Richard Rodgers entre 2015 et 2016

S’il possède des mains sûres, R. Rodgers a comme défaut principal un manque de vitesse qui l’empêche de se démarquer plus facilement et de gagner plus de yards après la réception. C’est avec l’objectif de pallier à ces carences qu’il est apparu au camp d’entraînement plus mince que jamais depuis le début de sa carrière en NFL, passant de 125 kg à 115 kg (pour 1,93 m) pendant l’inter-saison. Cela lui a déjà valu les félicitations de Mike Mc Carthy qui le voit actuellement « dans la meilleure forme » de sa carrière..

DATONE JONES

L’ancien 1er tour de draft (en 2013) n’a pas encore tenu les promesses que son statut pouvait laisser croire. Il était alors listé comme un joueur de ligne défensive (Defensive End). En 3 saisons, il n’a livré à cette position que des bribes d’actions d’éclats.

Le coach défensif Dom Capers, toujours dans la quête perpétuelle de schémas tactiques plus variés les uns que les autres, a jeté son dévolu sur Datone Jones depuis le milieu de la saison dernière pour l’apprentissage de la position « éléphant », un poste à la mode en NFL. Capers souhaite ainsi faire de l’ancien pensionnaire d’UCLA un défenseur hybride entre joueur de ligne défensive et linebacker, un poste où il s’alignera avec la ligne défensive mais en position debout dans le but de presser le quarterback adverse par l’extérieur. Le n°96 a montré déjà quelques aptitudes à l’extérieur de la ligne défensive (ici en DE), regardez plutôt :

Pour s’adapter à ce nouveau poste qui demande une certaine vitesse, là encore un changement d’alimentation s’imposait. Et si le nombre de kilos perdus n’est pas extraordinaire, Datone Jones est apparu plus musculeux et moins « graisseux » au camp d’entraînement. Et c’est avec plaisir qu’il entretient son corps pour l’apprentissage complet d’une position sur le terrain qu’il dit « adorer ».

Là encore, étant dans la dernière de son premier contrat, il est bien obligé de suivre les consignes et de faire au mieux pour montrer qu’il veut faire une carrière NFL durable.

JOSH SITTON

Surprise ! Alors que les précédents joueurs sont de jeunes Packers (25 ans de moyenne d’âge), c’est cette fois un vétéran qui s’est aussi astreint à un régime. Le joueur de ligne offensive Josh Sitton (Left Guard), 30 ans, régulièrement nommé pour le match des meilleurs joueurs NFL en fin de saison (le Pro Bowl), n’a pas hésité à se remettre en question personnellement, motivé par des raisons de santé.

160530-sitton-feature-950

Josh Sitton plus affûté que jamais

En effet, il est déjà un vétéran de la NFL à 30 ans et a 9 saisons NFL derrière lui. Neuf saisons de chocs et collisions qui lui occasionnent des douleurs récurrentes au dos. C’est pour essayer de diminuer ses souffrances qu’il s’est astreint à une spectaculaire baisse de poids de 10 kilos, passant de 148 kg (!) à 138 kg pour 1,91 m.

Une belle preuve de professionnalisme de la part de Sitton… et un savant calcul aussi puisque lui aussi est dans une situation de fin de contrat avec Green Bay… Or, il sait bien qu’à la fin de cette saison, il signera, avec les Packers ou une autre équipe, le dernier gros contrat de sa carrière. Alors, il a compris tout son intérêt à faire tout ce qui pourra améliorer ses performances individuelles.. qui rejailliront sur le collectif !

 

Gageons que cette collection de régimes aboutira à des performances qui mettront les adversaires des Packers au régime sec !

 

Publicités

3 Comments

  1. Le linebacker intérieur Sam Barrington, qui vient de reprendre l’entraînement après une année d’absence pour une blessure au pied, a lui aussi affiné son corps !

    La nature de sa blessure l’empêchant de se mouvoir, Barrington a naturellement pris du poids. Une fois capable de se déplacer, il a entrepris un régime pour perdre les kilos superflus mais il ne s’est pas arrêté en si bon chemin et, à l’instar de Datone Jones, a perdu quelques kilos tout en musclant son corps.

    À n’en pas douter, la devise 2016 des Packers sera « Leaner, faster, stronger » (+ mince, + vite, + fort). 😉

  2. Tu me fais penser à toutes les vannes balancées sur le chat TDA avec « Lacy + KFC » la saison dernière 😀 . Après, outre l’exemple de Rodgers, je pense qu’il commence à y avoir une prise de conscience chez pas mal de joueurs au niveau alimentaire, surtout vu les quantités que certains doivent s’enfiler.

    Il est aussi possible que Blake Martinez influence un peu la chose vu sa discipline ultra-stricte que ce soit pour la diététique ou l’entraînement. Vu sa solidité physique et ses performances en camp, s’il confirme ce soir ça devrait en inspirer certains !

  3. Comme je l’indique dans l’article, cette prise de conscience est pour moi induite par la situation incertaine de chacun des joueurs cités.

    Mais je crois aussi comme toi à l’émulation d’un groupe et la théorie par l’exemple. Si Aaron Rodgers, un des meilleurs joueurs de la NFL, la star de l’équipe, sait se remettre en cause sans y être obligé, juste par esprit de compétition… alors les joueurs doivent se dire pourquoi pas moi?
    Pour l’exemple de Blake Martinez, le même raisonnement viendra je pense s’il devient un titulaire indiscutable, et ce qu’il laisse entrevoir est prometteur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.