Aaron-Rodgers-golf

Pendant les périodes d’inter-saison où il n’y a pas d’entrainement, c’est-à-dire avant les OTA et après le mini-camp de la mi-juin (duquel d’ailleurs il a été exempté), Aaron Rodgers aime bien, à l’instar d’autres grands stars du sport américain (je pense à Michael Jordan par exemple), taquiner de la petite baballe blanche et délaisser son ballon ovale marron.Il sera d’ailleurs convié très prochainement à un tournoi de charité du 22 au 24 juillet, celui de l’American Century Championship, disputé à proximité du Lac Tahoe dans les montagnes californiennes. Il sera même le régional du tournoi puisqu’il a grandi à quelques miles de là, à Chico – Californie.

Ce tournoi regroupe près de 90 célébrités sportives (comme les ex-stars NFL Jerry Rice ou John Elway) et célébrités du monde des médias et spectacles. Déjà participant en 2015, le quarterback des Packers s’était classé 27ème. Compétiteur comme on le connaît, il fera tout pour améliorer son classement.

Il n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il avait déjà participé au mois de février à l’AT&T Pebble Beach Pro-Am (sur la côte Pacifique au sud de San Francisco) où, associé à l’ancien astronaute Mark Kelly, il manqua de peu le « cut » du 3ème jour (sélection des meilleurs joueurs) lors du tournoi amateur. C’est avec ce même Mark Kelly (et un présentateur de la chaîne ESPN) qu’il joua fin avril un parcours 18 trous avec …. le Président des USA Barack Obama !

Il confessa d’ailleurs avoir été « super-nerveux » lors des drives qu’il jouait en petit comité sous les yeux du Président de la première puissance mondiale, bien plus nerveux que lors d’une mise en jeu (« snap ») de l’attaque des Packers.

Le golf permet donc à Aaron Rodgers de se remettre en question dans une discipline où il n’excelle pas, alors que sur le terrain de football américain, il est connu justement pour son calme légendaire sous la pression et son instinct protecteur de la balle… ou plutôt du ballon de football américain.

Publicités