Après le 1er choix compensatoire disponible pour Green Bay au choix n°131 qui leur a permis de sélectionner Blake Martinez, les Packers disposaient d’un 2ème choix compensatoire six choix plus tard. Avec celui-ci, Green Bay sélectionne un « big guy » (grand gabarit) de plus avec le choix de Dean Lowry, Defensive End de l’université de Northwestern.

nfl-draft-dean-lowry-northwestern

Dean Lowry, ici sous son maillot universitaire, aura tout à prouver pour faire sa place au sein des Packers

Le désormais rookie de 21 ans est le 14ème Defensive End drafté en 2016 et donc obtenu par les Packers en fin de 4ème tour, alors que la plupart des prévisionnistes envisageait ce joueur plus bas dans le classement de la draft.

Pourtant, il a été remarquable lors des tests de vitesse et de force du « combine » (journées de tests des joueurs qui se présentent à la draft) et cela laisse envisager un joueur encore brut mais au potentiel certain. Lowry est grand (1,98 m), ce qui fait de lui le joueur le plus grand des Packers affectés à la ligne défensive.

Sa position naturelle se trouve donc à l’extérieur de la ligne défensive où il pourrait exprimer sa vitesse, compensant une taille de bras anormalement petite, ce qui est un handicap pour se défaire des blocks de la ligne offensive adverse. Néanmoins, issu de la division universitaire BIG 10, il a ferraillé avec des tackles et guards qui font la réputation de la division.

Lowry est le Packer passé par la draft 2016 dont la ville natale est la plus proche de Green Bay. Il est presque un local puisqu’il est originaire de Rockford en Illinois, à la frontière du Wisconsin, l’Etat de Green Bay, et donc sur un territoire acquis pour moitié aux Green Bay Packers et l’autre moitié aux Chicago Bears, le rival historique des Green Bay Packers ! Il confesse d’ailleurs que plus jeune il était un fan des Bears ! Il n’a pas eu à aller bien loin pour aller à l’université puisque Northwestern est en banlieue nord de Chicago. Du lycée à la NFL en restant dans un rayon de 300 km de sa ville natale, voilà un parcours peu commun aux USA !

Sauf blessures de titulaires, il ne peut espérer être dans l’équipe-type en 2016, mais compte tenu de la multiplicité des schémas défensifs de Dom Capers, il peut voir épisodiquement le terrain dès cette année. Mais pour l’instant, en étant le prospect le moins côté des joueurs draftés par les Packers, il est avant tout un projet. N’ayant pas pu participer aux OTA de juin parce qu’il devait terminer son cursus universitaire à Northwestern, le camp d’entraînement estival des Packers sera déjà pour lui un test sérieux.

Publicités